Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


lundi 25 février 2013

Confession du parent d’un potentiel tyran

Lors d’un sondage Ipsos récent commandité par les Grands Frères Grandes Sœurs et Invesco Canada, 59 % des Canadiens ont admis avoir été victimes d’intimidation dans leur jeunesse. Ce chiffre représente plus de la moitié de la population. Cela m’a fait réfléchir… qui donc intimide tous ces gens?

Je confesse… j’ai un enfant au tempérament fort et obstiné, qui utilise parfois des tactiques de manipulation pour prendre le dessus sur ces amis, et si vous voulez que je sois complètement sincère, sur son frère et parfois même sur moi.

Pourrait-il devenir un jour un tyran, quelqu’un qui intimide les autres? Je pense que cela serait possible.

Cela en fait-il un méchant enfant? Non. Je ne pense pas.

Dans le sondage mentionné ci-dessus, de nombreux Canadiens ont également avoué avoir gardé des blessures à long terme, suite aux intimidations.
  • 69 % ont souffert d’un manque de confiance en eux
  • 53 % ont eu à lutter contre une faible estime d’eux-mêmes
  • 29 % ont souffert de dépression
Ces potentiels effets à long terme ont été confirmées par une étude publiée dans le «Journal of Psychiatry JAMA » la semaine dernière. Les chercheurs ont constaté que les victimes de l'intimidation dans l'enfance étaient 4.3 fois plus susceptibles d'avoir un trouble anxieux à l'âge adulte, par rapport à ceux n'ayant pas d'antécédents d'intimidation ou être victime d'intimidation.

À mon avis, le plus difficile est d’admettre que votre enfant, dont vous pensez peut-être que les actions reflètent votre aptitude en tant que parent, ne fait pas toujours les choix que vous aimeriez qu’il fasse, quelles que soient les valeurs que vous lui inculquez.

Si on regarde les statistiques de plus près, tout cela a du sens… parfois, les enfants victimes d’intimidation sont aussi ceux qui intimident, et vice-versa. Ce n’est pas aussi simple que le bien ou le mal, la discipline ou le laxisme. Il s’agit d’un problème complexe.

Nos recherches montrent que, l’enfant, qu’il soit agresseur ou agressé, a un mentor à qui parler, cela l’oriente vers le chemin de l’estime de soi et lui donne des outils pour améliorer ses relations avec les autres.

Racontez-nous… Avez-vous intimidé d’autres personnes? Avez-vous été intimidé? Partagez vos pensées et proposez vos solutions!

* Journée contre l'intimidation est-ce mercredi 27 Février, 2013. Montrez votre soutien, porter une chemise rose.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire