Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


mardi 10 septembre 2013

"Sacs du cœur"

En avril 2013, j’ai eu la chance de faire partie des 100 jeunes choisis de part et d’autre au pays pour assister au Sommet de la jeunesse sur l’innovation sociale des Grands Frères Grandes Sœurs. J’ai passé une semaine à Ottawa à me lier d’amitié avec 99 autres extraordinaires jeunes, à découvrir ce qui les passionne et les problématiques qui leur tiennent à cœur. J’ai eu l’occasion de profiter pleinement des conférenciers et des ateliers auxquels nous avons assisté. Cela m’a permis de renforcer mes habiletés en leadership et de travailler à l’élaboration de mon propre plan d’action. C’était passionnant d’être immergée dans une telle atmosphère et d’entendre les autres expliquer leur parcours et leur plan d’action, non seulement pour leur propre avenir, mais aussi pour celui des gens autour d’eux. Il n’y a pas de mots pour décrire à quel point cette expérience a été inspirante. Je me sens extrêmement privilégiée d’avoir participé au Sommet de la jeunesse 2013, car je sais maintenant que ma génération est celle qui changera le monde pour le mieux.

Comme je l’ai mentionné, nous avons consacré beaucoup de notre temps à travailler sur notre plan d’action pendant la durée du Sommet. Ce plan devait porter sur un projet d’innovation sociale que nous devions mettre en œuvre dans notre communauté à notre retour. Pour ma part, j’ai décidé de travailler sur un projet intitulé les « Sacs du cœur ». Ayant grandi à Toronto, j’ai pu constater à quel point l’itinérance est une problématique importante, et qui est souvent négligée, malheureusement. Tous les jours nous passons à côté de sans-abris qui grelottent de froid, et pourtant, nous agissons comme si on ne les voyait pas. Les gens autour de nous disent souvent qu’il « ne fait pas leur donner d’argent, car on ne sait pas ce qu’ils en feront ». Et c’est ainsi que l’idée des Sacs du cœur a vu le jour. J’avais déjà vu un tel projet sur divers blogues sur Internet auparavant, et j’ai pensé qu’il s’agirait de la meilleure façon d’utiliser la bourse de 100 $ généreusement offerte par MasterCard Canada.

Les Sacs du cœur sont en fait de grands sacs Ziploc remplis de différents articles comme une brosse à dents, du dentifrice, des petites serviettes, des craquelins, du savon, des pansements, et des petits mots d’encouragement. Tout plein de petites choses destinées à aider un sans-abri à passer à travers d’une période difficile, et rappeler à une personne dans le besoin que quelqu’un se soucie d’elle.

J’ai passé l’été à recueillir des articles et à remplir autant de sacs que je pouvais, avec l’aide de ma famille et de mes amis. J’ai pu préparer 50 sacs en tout, et j’espère que, quand je reviendrai à Toronto pendant le congé de Noël de l’université, je pourrais distribuer les sacs aux individus dans le besoin dans le centre-ville. Bien que cela n’ait pas été facile de trouver l’aide dont j’avais besoin pour distribuer tous les sacs pendant la saison des fêtes, j’espère être en mesure de trouver des gens prêts à me donner un coup de main alors que je serai à l’extérieur de la ville à l’université. Il y a une chose que le Sommet de la jeunesse m’a définitivement apprise, c’est que, si on est prêt à demander de l’aide, il y a toujours quelqu’un quelque part qui sera disposé à nous aider. J’ai hâte de revenir à Toronto cet hiver pour achever mon plan d’action. J’espère sincèrement que, grâce à ce petit geste de bonté, je pourrai faire une différence dans la vie d’un individu qui a vraiment besoin de savoir que quelqu’un pense à lui, même modestement.

Aliya
Participante au Sommet de la jeunesse 2013 sur l’innovation sociale


Aucun commentaire:

Publier un commentaire