Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


jeudi 7 novembre 2013

Un hommage du jour du souvenir


Il est rare que le fait même de se tenir debout à un endroit en particulier puisse faire ressentir à quelqu’un un sentiment de malaise, de paix et de fierté à la fois.

Au cours de l’été, j’ai eu la chance de voyager en France avec mon épouse et nos trois filles. Comme nos filles iront bientôt ou sont déjà à l’université, nous nous sommes dit que cela pourrait bien être nos dernières vacances en famille avant très longtemps.

Durant nos vacances, nous avons visité les plages de Normandie, de Dieppe, le site du raid infortuné de 1942 mené par les Canadiens et les plages du jour J de Juno, de Gold et d’Omaha. C’était remarquable de circuler le long de la côte avec d’un côté la Manche et de l’autre les villages pittoresques, et de voir les drapeaux canadiens flotter fièrement. Ce n’est qu’à ce moment que nous avons réalisé que nous étions à Dieppe le jour avant le 71e anniversaire de l’attaque. Encore aujourd'hui, on rend hommage et on se souvient des contributions du Canada.

Tant de réflexions et d’observations subsistent de ces quelques jours :

• Nous avons vu le cimetière de Dieppe, petit et loin de la ville, mais immaculé. Les pierres tombales étaient remplies de noms de jeunes hommes âgés de seulement 18 ans. Nous avons discuté du fait qu’au lieu d’aller à l’école, les jeunes hommes de l’époque partaient pour la guerre.
• Nous avons visité le Centre Juno Plage. Il y a quelques années seulement, un groupe d’anciens combattants a organisé la construction d’un souvenir permanent de la deuxième plage la plus sanglante des débarquements du jour J. Les Canadiens ont combattu de peines et misères sur les plages et finalement en Hollande et en Belgique. À voir les fortifications qui les attendaient, je ne peux imaginer le courage que cela a dû prendre pour sauter des péniches de débarquement ce jour-là.
• La portée et l’ampleur de la guerre. Après avoir vu les vestiges du port flottant construit par les Alliés à l’étendue proprement dite du cimetière commémoratif des États-Unis à Omaha, j’ai frissonné devant la complexité, le coût en vies humaines et l’énormité de la tâche que représentait le débarquement en ce 6 juin.

Aujourd'hui, seuls les vestiges historiques subsistent de ces batailles. Ces deux jours, à visiter ces sites nous a permis à ma famille et moi de célébrer notre fierté d’être Canadiens, d’éveiller un sentiment de gratitude envers une autre génération et de réfléchir aux horreurs de la guerre.

Mon beau-père a servi durant la guerre de Corée. Chaque année, nous assistons à la cérémonie du jour du Souvenir et remercions ces hommes et ces femmes qui ont contribué à notre liberté pour leur courage et leur dévouement. Cette année, après avoir visité certains des endroits où les Canadiens se sont démarqués, je serai particulièrement reconnaissant.

Bruce MacDonald
Président-directeur général
Les Grands Frères Grandes Soeurs du Canada

Aucun commentaire:

Publier un commentaire