Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


mercredi 5 mars 2014

« Agir est l’étape la plus importante pour être un bon dirigeant »


Par Sourabh Pande, participant à l’atelier des Grands Frères Grandes Sœurs de Toronto et de Thinking Forward

Mon père m’a toujours dit que dans le « vrai monde » l’éducation n’est pas la seule chose qui compte, les compétences de leadership et la capacité à communiquer d’une personne est ce qui la démarque « des autres ». J’ai toujours gardé cela à l’esprit lorsque je m’efforçais d’établir et d’accroître mes capacités à diriger un groupe de gens. Lorsque j’ai eu la possibilité de participer à l’atelier sur le leadership offert par les Grands Frères Grandes Sœurs de Toronto et Thinking Forward, j’ai immédiatement saisi l’occasion et je suis très heureux de l’avoir fait.

L’atelier a présenté les différents types de leadership : interne, externe et actif. Le leadership interne consiste à se motiver soi-même à agir et vivre avec intégrité même quand personne ne regarde. J’ai appris que, pour être un bon leader, il est primordial de bien se connaître soi-même avant de pouvoir être un bon dirigeant. Le leadership externe a pour objet de penser aux autres avant soi-même et exprimer de la compassion. Souvent, nous sommes empathiques envers les autres sans pour autant agir « la compassion est l’empathie en action ». Le leadership actif vise à apporter un changement par rapport à l’avenir. Pour être un bon leader, il est extrêmement important d’agir. Les gens qui réagissent face à des injustices sont des transformateurs de société.

L’animateur nous a ensuite demandé de penser à certaines célébrités et de réfléchir au rôle que leur succès a joué par rapport à leur bonheur. Plusieurs des célébrités dont nous avons discuté connaissaient un vif succès sans toutefois sembler être heureuses. Cela donne à penser que le succès n’est pas un gage de bonheur. Les gens matérialistes ont tendance à être heureux pour de courtes périodes de temps, mais sont mécontents à long terme. Je crois que le succès est un parcours et je suis tout à fait d’accord pour dire que le succès ne mène pas au bonheur, et qu’en fait, c’est plutôt l’inverse. Cette petite réflexion a donné le ton et le thème de l’atelier.

Beaucoup de gens aujourd'hui verront quelque chose de mal se produire, sans prendre de mesure pour y mettre fin. Ceux qui réagissent sont considérés comme étant des leaders. Fournir des efforts supplémentaires et demander à quelqu'un : « comment vas-tu? » ou « comment s’est passé ta journée? » peut vraisemblablement changer la perspective d’une personne à votre égard. Cela démontre que vous vous souciez/considérez tout un chacun. Agir est l’étape la plus importante pour être un bon dirigeant. Nous avons évoqué des exemples de grands leaders et cité de grands leaders comme Nelson Mandela et Gandhi.
Comme Gandhi est une source d’inspiration pour moi depuis que je suis tout petit, la présentation m’a grandement interpellé. Gandhi a vu une injustice se produire et a fait quelque chose pour y mettre fin et plus remarquable encore, il l’a fait sans avoir recours à la violence. Il a usé de mots et de gestes pour améliorer le monde, au lieu de se tourner vers la violence. Ces exemples m’ont vivement motivé en m’incitant moi aussi à réagir face aux injustices. Nous avons également discuté de sujets touchant les façons de démontrer sa compassion et de penser aux autres avant soi. En accordant la priorité aux autres, vous devenez non seulement une meilleure personne, mais vous devenez également un meilleur dirigeant.

Dans l’ensemble, l'atelier m’a davantage conscientisé par rapport à mon comportement lorsque j’assume le rôle de dirigeant. Je suis plus conscient de mes actions et des effets qu’elles engendrent sur les gens que j’inspire. Ces leçons que j’ai apprises m’aideront à devenir un meilleur mentor, en me renseignant davantage sur les caractéristiques d’un leader. En adaptant ces caractéristiques au programme de mentorat des jeunes à l’école Youth School in Mentoring, je crois pouvoir m’améliorer et mieux répondre à mon Petit.

Un point qui m’a vraiment touché est que le « succès ne mène pas au bonheur; le bonheur mène au succès ». Cela m’a beaucoup marqué depuis l’atelier et j’espère le mettre en pratique et transmettre ce message. Souvent, en tant qu’humains, nous sommes tellement impliqués et concentrés sur nos objectifs que nous passons moins de temps avec les personnes qui nous importent, ce qui peut occasionner des chagrins. Cela doit changer et je pense que Thinking Forward fait un excellent travail en partageant ce message véridique et en bâtissant de meilleures communautés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire