Au sein du mouvement des Grands Frères Grandes Soeurs, nous croyons que tous les enfants devraient avoir la chance d’atteindre leur plein potentiel, en tant qu’individus et citoyens. Nous croyons qu’en changeant le cours de la vie des jeunes, nous pouvons en retour changer le cours de l’avenir de la communauté.
Le Blogue des GFGSC est une plateforme que nous utiliserons pour sensibiliser la population sur les problématiques clés auxquels les jeunes d’aujourd’hui font face. Parfois, nous plaiderons pour notre cause, parfois, nous chercherons à éduquer, informer, poser des questions, mais nous désirons en tout temps susciter la discussion sur les problématiques les plus pressantes qui affectent les générations de jeunes d’aujourd’hui.


mercredi 23 avril 2014

Mentorat de respect et d’humanité — Reflet d’images


Par Larry Beyak

Lorsque j’étais enfant, la vie me paraissait tel un parcours solitaire et déroutant. J’étais le seul représentant masculin de ma famille dysfonctionnelle. L’école était un endroit très intimidant; la peur, mes problèmes d’asthme graves et la pauvreté m’ont enseigné les mauvaises leçons de vie. Mon enfance a été très difficile et la solitude ne m’a offert aucun encadrement ni l’occasion de partager mes intérêts. Ma mère a communiqué avec les Grands Frères et j’ai été jumelé avec mon Grand Frère, Gus.

À partir du jour où Gus est entré dans ma vie, ma vie a changé. Les premières impressions sont des impressions durables. Cette première rencontre a été déterminante. Gus était un gentil géant extrêmement patient et attentionné. Il a été le bras pour me serrer la main, une poignée de main ferme et chaleureuse qui a immédiatement établi un lien de confiance et d’amitié. Personne avant ni depuis n’a été capable d’établir un lien aussi instantané.

Au cours des premiers mois, Gus m’a enseigné la fiabilité. Chaque semaine, il appelait sans exception le jeudi soir afin de planifier notre temps ensemble. Que nous allions chez lui ou assistions à une partie des Ti-Cats ou que je l’aidais à faire quelque chose, je n’étais plus jamais seul.

Nous avions des intérêts très similaires, jusqu'à notre choix de profession. Depuis mes neuf ans, mon rêve était de devenir ambulancier. Je ne le savais pas à ce moment-là et j’ai appris ensuite que Gus travaillait pour le corps ambulancier local. Bien qu’il y ait des décennies d’écart entre ce qui est devenu une profession profondément respectée et de bonne formation, mon cheminement de carrière a par pure coïncidence emboité le pas à la sienne; quelque chose dont je suis très fier.

Gus m’a également fait don de trois cadeaux que je n’aurais jamais reçus sans lui. Il m’a enseigné le respect, de moi-même et des autres; l’humanité, et comment la reconnaître et suivre sa voie; et finalement, comment redonner au suivant, par le mentorat, nous permet d’être patients et tolérants les uns envers les autres.

Gus n’a pas une différence, il a fait la différence dans ma vie. Cela est, je crois, l’objectif réel des Grands Frères Grandes Sœurs et ne doit jamais être tenu pour acquis.

Merci, Gus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire